Ceva : Une plateforme innovante pour la culture d’algues à Pleubian

Actualités - 

le 07.07.2022

Dans les labos du Ceva, les chercheurs domestiquent, cultivent et étudient les algues. On estime qu’à ce jour, seulement 2 % des espèces de macroalgues connues sont cultivées. Article à découvrir dans l'édition d'été du T Lannion-Trégor !

Le Centre d’études et de valorisation des algues (Ceva) situé à Pleubian va se doter d’un formidable outil de recherche et d’application scientifique. Dans un an, sur sa concession de 6 hectares dans l’estuaire du Trieux, une nouvelle plateforme innovante et connectée va y être intégrée afin d’étudier et de suivre la biodiversité des algues dans leur milieu naturel ainsi que les paramètres abiotiques (température, salinité, courantologie, etc.) et la qualité de l’eau de cette zone. Toujours en pleine eau, facile d’accès, la plateforme est étudiée pour accueillir des équipes dans le cadre de projets collaboratifs ou privés.

Le Ceva implanté sur la presqu’île de Pen Lan depuis 1982 est en effet au service des professionnels et industriels de la filière algue. Dans ses labos, ses 26 chercheurs et collaborateurs partagent leurs connaissances dans différents domaines : l’eau et l’environnement littoral, l’aquaculture, l’agro-alimentaire, la cosmétique, les biotechnologies marines… Avec la plateforme, le centre technique s’ouvre encore davantage : "Elle sera accessible aux professionnels de la filière algue ou aux porteurs de projets qui veulent se former aux pratiques culturales respectueuses de l’environnement, aux industriels ou aux scientifiques souhaitant mener des travaux de recherche spécifiques avec le Ceva", présente Stéphanie Pédron, directrice générale du Ceva. Elle ajoute : "Nous agissons pour favoriser le développement de la filière. Sur la plateforme, on pourra organiser des formations pour montrer les méthodes de culture et l’intérêt de se les approprier." On peut imaginer un conchyliculteur qui veut diversifier son métier, un porteur de projet qui veut tout simplement se lancer dans l’aquaculture…

Une zone refuge connectée

Dans cet estuaire qualifié de site pilote unique en France voire en Europe, la plateforme va devenir une zone refuge témoin de la biodiversité, de la ressource biologique et de la qualité du milieu. Connectée, les données seront mises à disposition en temps réel. Elle a vocation à développer les bonnes pratiques culturales et « sensibiliser à leur impact sur le milieu », exprime Stéphanie Pédron. La zone refuge pourrait aussi capter de nouvelles espèces non encore étudiées. Et l’on sait qu’en matière d’algues, les découvertes à faire sont encore immenses...



La plateforme est financée dans le cadre du Plan de relance gouvernemental "pêche et aquaculture". C’est un projet collaboratif incluant de nombreux partenaires dont LTC, actionnaire à 6 % qui soutient également le centre à hauteur de 30 000 € par an, participe à des projets, ainsi qu’au financement, l’an prochain, des investissements en recherche du Ceva dans le cadre du Contrat de plan État/Région 2023-2027.

 

Feuilletez en ligne l'édition d'été du T Lannion-Trégor

Téléchargez l'édition d'été du T Lannion-Trégor

Retour